Les mensonges de la cosmétique

« 3 années de pérégrinations écologiques » – Episode 1

Vous avez déjà eu l’impression de vous être fait avoir pendant des années ?
Moi, ça m’est arrivé.
Un jour, j’ai appris que les cosmétiques contenaient plein de produits mauvais pour la santé comme les perturbateurs endocriniens  
J’étais une grande fan des cosmétiques. Je pensais que c’était bon pour ma peau et que je prenais soin de moi en les utilisant.
Eh bien j’avais tout faux : je m’empoisonnais à petit feu depuis des années ! 

J’ai voulu arrêter le massacre alors j’ai commencé par chercher des cosmétiques saines en regardant en détail la liste des ingrédients INCI. Oui, cette liste longue comme le bras qui détaille tous les ingrédients d’un produit cosmétique dans une langue obscure !
J’ai rapidement vu que les cosmétiques bio étaient meilleurs pour la santé que les cosmétiques traditionnels car ils ne contenaient pas ces fameux perturbateurs endocriniens. Cependant, les cosmétiques bio ont aussi une liste d’ingrédients longue comme le bras. J’ai tout de même voulu vérifier cette liste, même si c’était bio. J’étais déjà très en colère de m’être faite avoir par la cosmétique traditionnelle, je n’avais pas envie de me faire avoir par la cosmétique bio !
J’ai été vite découragée car je me suis rendue compte que ce mode de fonctionnement n’était pas viable sur le long terme. Je n’allais pas vérifier la liste de tous mes produits à chaque fois que j’en achetais un !

Alors, je me suis dit que la façon la plus sure de maitriser ma santé, c’était d’acheter des ingrédients bruts. C’est comme cela que j’en suis venue à faire mes cosmétiques.
Mais là encore, j’ai commencé par tomber dans un piège : celui de vouloir faire de la cosmétique maison compliquée qui prend du temps. J’ai acheté différents ingrédients que j’ai utilisés avec plus ou moins de succès.
Je me suis rendue compte que passer du temps en cuisine à mélanger plein d’ingrédients ne me convenait pas. Ni remplir mes placards et mon frigo de petits flacons. Ni enfin de gérer le stock de tous ces produits et me retrouver au final à manquer d’un seul ingrédient en quantité suffisante pour faire ma recette habituelle. Bah oui quoi je n’avais pas vu qu’il ne m’en restait que 4 ml alors que j’en ai besoin de 6 ml dans ma recette. Facile quoi…

J’ai donc affiné ma réflexion et j’ai finalement trouvé mon objectif : identifier 2 ou 3 ingrédients de base qui conviennent à ma peau et résolvent mes problèmes de peau grasse.
Quand j’ai enfin su ce que je cherchais, cela a été beaucoup plus simple. J’ai pu trouver plus facilement sur internet des solutions : à chaque fois que je voyais une recette cosmétique j’éliminais le superflu ou alors je remplaçais un ingrédient par un autre que j’avais déjà essayé et qui me convenait.

Maintenant, je sais ce que j’applique sur ma peau : des ingrédients simples et sains qui sont adaptés à mes besoins. Je suis maintenant très sereine quant à l’utilisation de mes cosmétiques maison. Cela m’a même permis de faire d’énormes économies et a allégé ma charge mentale sur le sujet ! 

Si je vous raconte cette histoire c’est pour l’enseignement que j’en ai tiré. Et il ne s’applique pas uniquement la cosmétique :
il est très important d’identifier ce à quoi on veut arriver. Tant qu’on n’a pas défini sa ligne de conduite, son objectif, on ne sait pas par où commencer et on se perd dans toutes les informations.
Alors on n’est pas tout à fait dans un sujet écologique (même si utiliser des ingrédients sains et simples est tout de même plus respectueux de l’environnement que les cosmétiques chimiques). Mais je voulais illustrer comment partir à l’assaut d’un sujet.  
Dans le prochain épisode, nous verrons comment appliquer cet enseignement aux actions contre le changement climatique.