Comment faire un macérât huileux maison ?

Vous le savez, j’aime les huiles végétales ! Et parfois j’aime changer un peu les propriétés des huiles que j’utilise.
Nous allons voir dans cet article comment diversifier ses huiles végétales sans dépenser un centime avec la technique du macérât huileux.

Définition d'un macérât huileux

Avant de vous expliquer comment faire un macérât huileux, je vais répondre à la question : mais au fait, c’est quoi exactement un macérât huileux ? 

La première chose à comprendre, c’est la différence entre une huile végétale et un macérât huileux. Une huile végétale est obtenue de la pression d’une partie de la plante. L’huile d’olive est extraite des fruits, l’olive.
Un macérât huileux est obtenu par la macération d’une partie de la plante dans une huile végétale. Donc il faut une huile support pour pouvoir récupérer les propriétés de la plante : on n’en extrait pas l’huile directement.

Fabrication d'un macérât huileux

Etape 1 - Choisir la plante à faire macérer

La première chose est d’identifier ce que vous voulez apporter comme propriétés supplémentaires.
Voici quelques idées de plantes à faire macérer : 

Rose

On utilise les pétales pour un macérât huileux anti-âge

Paquerette

On utilise la fleur pour un macérât huileux raffermissant

Carotte

On utilise les épluchures pour un effet bonne mine

Il faut également choisir des plantes sans pesticides donc soit du bio, soit une plante qu’on a fait pousser chez soi ou récoltée dans la nature. Et bien évidemment, il faut les laver avant de passer à l’étape suivante. 

Etape 2 - Faire sécher la plante avant de la faire macérer

Un premier point important à faire, c’est faire sécher la plante. 

En effet, nous allons la laisser macérer plusieurs semaines dans l’huile donc s’il reste de l’eau, cela risque de moisir. C’est un point vraiment important qu’on ne dit pas toujours dans les recettes de macérât huileux (les plantes séchées, ça fait moins joli sur les photos ^^).

Comment faire sécher la plante simplement ?

On dit souvent qu’il faut les laisser sécher au soleil pendant plusieurs jours mais ce n’est pas du tout pratique ni efficace. 
J’ai trouvé une technique beaucoup plus simple et rapide : utiliser un four encore chaud après cuisson. Alors bien sûr l’idée n’est pas de cuire les plantes mais d’utiliser le four quand il a déjà perdu de sa chaleur
Un exemple avec les épluchures de carottes mais cela fonctionne avec le reste également.
Mettez vos épluchures de carotte en vrac sur une plaque. Mettez la plaque dans le four éteint, après avoir fait cuire un plat dedans. 
Laissez 15 minutes environ et récupérez les épluchures sèches. 

Epluchures de carottes séchées

Etape 3 - Choisir l'huile dans laquelle faire le macérât

C’est l’huile de support, celle qui va récupérer les bienfaits de la plante et que vous appliquerez ensuite sur vous. Il faut donc que vous ayez une huile qui correspond à votre type de peau. 

Pour la trouver, je vous invite à lire cet article qui va vous guider. 

Etape 4 - Faire macérer la plante dans l'huile

Pour cette étape mettez les plantes séchées dans un petit bocal. N’en prenez pas un trop gros, on a toujours tendance à en faire trop. Il vaut mieux bien tasser les plantes séchées pour récupérer un maximum de bienfaits plutôt qu’un grand pot où il y a 2 plantes qui se battent en duel. 

Mettez les plantes et tassez les dans un bocal. Versez de l’huile jusqu’en haut du bocal et fermez-le. Pas complètement pour laisser le contenu respirer. Soit vous ne vissez pas complètement le couvercle, soit vous faites des trous dans le couvercle par exemple
Notez la date à laquelle vous avez fait le macérât.

Laissez le bocal dans un placard pendant 6 semaines.

Etape 5 - Filtrer la plante pour récupérer le macérât huileux

entonnoir

Au bout de 6 semaines, vous allez pouvoir récupérer le macérât huileux. D’où l’intérêt de noter la date. Franchement au bout de 6 semaines, on ne sait plus quand on l’a fait.
Pour récupérer le macérât, l’idée est de transvaser l’huile dans un autre pot sans récupérer la plante.

Pour cela, j’ai aussi une technique très simple et efficace :  utiliser un entonnoir et un chiffon. Vous mettez l’entonnoir dans le pot vide et vous mettez un chiffon propre dans le col de l’entonnoir, comme sur la photo. 

Vous versez le contenu du bocal avec les plantes directement dans l’entonnoir équipé de son chiffon. L’huile va couler à travers le chiffon et vous aller récupérer les plantes dans le chiffon. 

Simple non ? 

Utilisation d'un macérât huileux

Le macérât huileux s’utilise comme un huile végétale classique, à la place de votre crème de jour par exemple ou directement sur le corps.
Par exemple, le macérât huileux de carottes donne un léger effet halé, ça peut être sympa de le mettre sur le jambes au printemps. 

Conservation d'un macérât huileux

Si tout est bien fait, et notamment que les plantes ont bien été séchées, cela se conserve comme l’huile végétale qui vous a servi de support de macération.
Il vous suffit donc de regarder la date de péremption qui est indiquée sur votre bouteille d’huile et de la reporter sur votre flacon de macérât.
Bien sûr, si vous avez l’impression que quelque chose a ranci, ou que cela a moisi, bien évidemment, il vaut mieux jeter plutôt que d’appliquer le produit sur vous.

Si vous voulez trouver l’huile qui convient à votre peau, je vous propose de rejoindre ma mini-formation gratuite :
“3 jours pour faire la transition vers une routine visage naturelle”.
Je vous aiderai à déjouer les pièges de la cosmétiques maison, à trouver l’huile qui vous convient et vous apprendrai à l’utiliser