Huiles Essentielles - Interview spécialiste

Comme vous le savez, j’utilise peu les huiles essentielles car je ne suis pas formée sur le sujet. Cependant, je suis consciente des bienfaits que cela peut apporter. C’est pourquoi, j’ai décidé de faire intervenir des expertes sur le sujet pour que nous puissions bénéficier ensemble de leurs conseils.

Aujourd’hui, je reçois Sabine Monnoyeur, diplômée de la Fédération Française de Naturopathie (FÉNA).  Sabine propose des consultations en naturopathie (avec l’option à distance, vue la situation actuelle), ainsi que des séances de réflexologie qui permettent différents accompagnements en périnatalité, pour les sportifs, les enfants, les troubles digestifs, le sommeil, le stress, la peau et beaucoup d’autres sujets encore 🙂

Sabine a accepté de répondre à mes questions pour nous aider à comprendre les Huiles Essentielles et pour nous donner quelques pistes pour mieux les appréhender.

Sabine Monnoyeur Huiles Essentielles

Quels sont les bienfaits et les dangers des Huiles Essentielles ?

Les bienfaits des Huiles Essentielles (HE)

Les propriétés des huiles essentielles sont principalement anti-infectieuses, antiseptiques et antivirales.
Mais leurs aptitudes couvrent des domaines bien plus larges :

  • antidouleurs
  • cicatrisantes
  • digestives
  • déstockent les graisses
  • renforcent l’immunité
  • ont des effets sur les hormones, etc.

Comme vous pouvez le constater, les HE possèdent de très nombreuses vertus.

Les dangers des Huiles Essentielles (HE)

Encore faut-il bien les connaître car leur utilisation peut être dangereuse… Une quinzaine d’huiles essentielles appartient même au monopole pharmaceutique, parce qu’elles sont particulièrement toxiques.

Mais la plus grande partie des huiles essentielles reste en libre accès. Elles sont donc, la plupart du temps, vendues sans conseil d’utilisation quant à leurs risques toxiques. Par exemple, non diluées, les HE peuvent bruler. Il faut aussi savoir que chaque HE a sa propre utilisation : certaines vont pouvoir se prendre en interne alors que d’autres uniquement en externe ! Aux doses subtoxiques, par voie interne, ces concentrés de molécules aromatiques peuvent entrainer un risque vital comme une intoxication du foie ou du système nerveux.
Autre exemple, les HE contenant des phénols sont contre-indiquées sur la peau et les muqueuses sous peine de graves brûlures (à moins de les avoir diluées au moins à 10% dans une huile végétale).
Enfin, la toxicité peut aussi s’exprimer dès lors que l’huile essentielle est utilisée tous les jours sans pause. Ces pauses s’appellent des « fenêtres thérapeutiques » destinées à laisser l’organisme évacuer les actifs.

Dans tous les cas, doivent s’abstenir d’HE :
– Femmes enceintes : interdiction formelle pendant le 1er trimestre et ensuite sous accord d’un spécialiste
– Mamans qui allaitent
– Enfants : contre-indiqué en dessous de 6 ans
– Patients sous traitement. Par exemple, l’ail stimule la thyroïde alors que le fenouil la freine.
– Personnes épileptiques,  surtout avec le fenouil, l’hysope et certains romarins
– Personnes hypersensibles ou présentant un cancer hormono-dependant
– Personnes allergiques ou asthmatiques en inhalation directe

Attention aussi à bien utiliser des HE 100% naturelles, 100% pures et 100% totales (c’est à dire contenant tous les composants aromatiques de la plante). Attention aux HE synthétiques qui peuvent même être toxiques !

La qualité finale dépend étroitement de la qualité de la distillation. Et c’est encore mieux lorsqu’elles sont bio 🙂 

 

Qu'avez-vous fait pour apprivoiser les huiles essentielles ?

Dans un premier temps, je me suis formée, puis dans un second temps j’ai pratiqué !
Sur moi en premier afin de les apprivoiser et de mieux connaitre le sujet 🙂
Mais encore aujourd’hui, cela serait malhonnête de ma part de certifier que je maitrise totalement les HE car c’est un domaine très très large et très pointu… Je pense qu’il faut être conscient/e de ses limites. Le mieux est d’apprendre à maitriser parfaitement celles dont on a besoin régulièrement, et, dans mon cas, celles qui vont répondre aux besoins de mes patients.

Pouvez-vous svp nous donner une utilisation concrète d'utilisation d'une huile essentielle en cosmétique ?

Pour un petit bouton :

1 goutte d’huile essentielle pure de tea tree directement sur le bouton.

Un bon réflexe anti-ride :

2 gouttes d’HE de Bois de Hô dans votre dose de crème de jour et 1
goutte d’ HE de Geranium Rosat dans votre dose de crème de nuit.

Synergie Anti-cellulite & drainante pour le corps :

Dans un flacon de 100 ml, mélangez :
HE  de Genévrier commun : 5 ml
Huile végétale de noisette : 95 ml
Appliquez localement et massez profondément matin et soir

Que conseillez-vous aux lectrices qui voudraient utiliser les huiles essentielles au quotidien ?

Prudence… Les HE, c’est fantastique ! Nous pouvons répondre à grand nombre de besoins divers et variés avec mais leur utilisation reste subtile. Avant de se lancer, il est bon d’en parler avec un naturopathe ou toute autre personne qualifiée dans ce domaine.
Aussi, au début, préférez les synergies courtes avec des HE « douces ». Cela vous permettra de mieux vous familiariser avec le sujet et, au fur et à mesure, de mieux le maitriser. Et cela vous permettra aussi de mieux vous connaitre, vous et votre peau !

Merci beaucoup, Sabine, d’avoir répondu à mes questions !

Retrouvez maintenant l’interview de Lola Sigogneau, conseillère en aromathérapie sur le même sujet.