J'ai pas le temps d'agir pour la planète

“3 années de pérégrinations écologiques” – Episode 4

Ce dont des phrases que j’entends beaucoup :

« Oui ben moi je n’ai pas le temps de me soucier de l’écologie : je travaille et j’ai des enfants, je n’ai pas le temps pour ça » ou « le zéro déchet, je voudrais bien en faire, mais il faut aller en plus dans des magasins à part. Je n’ai pas envie de passer mon temps dans 15 magasins différents »

Et je le comprends.

Certaines actions prennent réellement du temps. Faire ses courses en vrac en est un exemple caractéristique. C’est beaucoup moins simple que de faire drive ou de faire livrer ses courses. Cela demande un minimum d’investissement en temps.

De la même façon, on parle beaucoup de faire pousser ses propres légumes. Eh bien cela prend du temps également. 

Mais la bonne nouvelle,  ce n’est pas le cas de toutes les actions.

Diminuer fortement sa consommation de bœuf ne prend pas de temps

A la cantine on peut éviter le steak haché décongelé en mode semelle. A la maison, on peut choisir de manger une autre viande.

Baisser son chauffage de 1° ne prends pas de temps

Si, allez, le temps d’enfiler un pull !

Ne pas remplacer son téléphone portable, est ce que cela prend du temps ?

Non, au contraire. Il n’y a aucune action à faire, on gagne même du temps.

Ce qui prend finalement du temps, c’est d’arriver à identifier des actions qui vont avoir un impact pour la cause qu’on défend. Et parmi les actions qui ont un impact, ce qui va ensuite prendre du temps c’est d’identifier les actions que vous allez pouvoir concrètement mettre en place facilement avec votre mode de vie.

Ne vous méprenez pas, si une cause vous tient à cœur, vous allez être capable de mettre en place des actions qui vous conviennent et qui ne vont pas vous faire perdre de temps.

En conclusion, ce qui prend du temps, c’est de se documenter pour trouver les actions qui ont un impact et  de les intégrer facilement dans notre mode de vie. Et ça, on en parle dans le prochain épisode.