La mission de Persévérance sur Mars est écologique !

Ça y est le robot persévérance s’est posé sur Mars ! C’est digne des films aux scénarios les plus fous !
J’ai entendu des voix s’élever disant qu’on ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe sur Terre plutôt que d’aller explorer l’espace. Qu’il faudrait mieux mettre le cerveau humain au service de solutions contre le changement climatique plutôt que d’aller voir si les Martiens ont existé (ou plus précisément s’il y a déjà eu une quelconque forme de vie sur Mars).
Je comprends ces récriminations mais je vais vous montrer en quoi cette mission sert, contre toute attente, la cause écologique.

En quoi consiste la mission de Persévérance ?

Le but de la mission de Persévérance sur Mars est d’y rechercher les signes d’une possible vie microbienne passée. Donc une forme de vie ancienne.
Mais ce n’est pas son seul objectif. Des expérimentations parallèles sont prévues.

La première est de prouver qu’un engin motorisé peut voler sur une autre planète, dans un air d’une densité équivalente à 1 % de celle de l’atmosphère terrestre.

La deuxième est d’enregistrer pour la première fois du son martien à l’aide de micros.

La troisième est de produire de l’oxygène directement sur place, grâce à un instrument de la taille d’une batterie de voiture fonctionnant un peu comme une plante aspirant le dioxyde de carbone de l’atmosphère. Cet oxygène pourrait être utile pour de futurs colons humains.
C’est cette partie qui, il me semble, créé un débat autour de cette expédition. On entrevoit un futur où les plus riches pourraient s’évader d’une terre devenue invivable. Perso vue la tronche de la planète Mars, je pense que la Terre même avec 5 degrés de plus sera plus sympa… enfin c’est mon avis personnel.
Mais c’est là que le bât blesse. On a l’impression qu’il y a 2 objectifs antinomiques : lutter contre le réchauffement climatique et s’échapper de la Terre pour vivre mieux ailleurs. 

Or, ce n’est pas le cas et je vais vous présenter 6 grandes découvertes de la conquête spatiales, dont certaines ont servi la cause environnementale.

Inventions issues de la conquête spatiale

1 – Les panneaux solaires

En 1958 le satellite américain Vanguard 1 est lancé. Il est doté d’une batterie électrochimique et de panneaux solaires. Alors que la batterie s’épuise en 1 semaine environ, les cellules solaires continuent à produire de l’électricité pendant des semaines. C’est l’ancêtre de nos panneaux solaires

2 – L’air bag

Les prototypes de l’airbag ont été développés par des ingénieurs de la NASA au cours de la conquête spatiale pour amortir l’atterrissage des sondes spatiales.

3 – Le domaine médical 

Conçue dans les années 1970, l’IRM n’a pas été inventée par la Nasa mais a été largement améliorée par elle. Ce système permettait de détecter les imperfections des pièces destinées à être envoyées dans l’espace.
La pompe à insuline s’inspire du bras robotique mécanique présent dans le laboratoire biologique du vaisseau spatial Viking, lancé en 1986.
La pompe d’assistance ventriculaire, utilisée dans les cœurs artificiels, est dérivée des pompes à carburant des navettes spatiales.
Le système de recyclage des fluides utilisé dans les machines de dialyse est issu des missions Apollo.

Nous avons vu les inventions passées, je vous propose maintenant de découvrir 2 programmes à venir qui seront utiles pour répondre à l’enjeu climatique.  

L’espace et l’enjeu climatique

1 – MicroCarb sera lancé en 2021
L’objectif du satellite sera la mesure des flux de CO2. Il relèvera en permanence combien de tonnes de dioxyde de carbone sont émises par les villes, les industries et les activités humaines. Il cartographiera, à l’échelle planétaire, les sources mais également les puits de carbone que sont les océans et les forêts tropicales.

2 – Merlin sera lancé en 2024
L’objectif de ce satellite sera de mesurer la concentration en méthane atmosphérique avec une précision inégalée, pour mieux comprendre les sources d’émission de ce gaz à effet de serre.

Certes, ces satellites ne vont pas résoudre le problème du changement climatique.
Mais ils vont nous aider à mieux le comprendre et je l’espère permettre de trouver des solutions.
Enfin, la mission Persévérance a 2 autres bénéfices majeurs pour la lutte contre le changement climatique.

2 bénéfices de Persévérance contre le changement climatique

Le premier est technologique. L’un des objectifs de la mission Persévérance est de créer de l’oxygène à partir du CO2.
Est-ce que cela ne pourrait pas être adapté au CO2 de notre atmosphère ?
Est-ce que ce prototype très spécifique ne pourrait pas servir à développer d’autres modèles utilisables à plus grande échelle sur Terre ?
Ok on n’y est pas du tout et cela ne veut pas dire qu’il faut rester les bras croisés en attendant cette hypothétique découverte. Mais il faut travailler toutes les pistes et la conquête spatiale nous en offre une.

Le deuxième bénéfice est de montrer ce que l’Homme avec un grand H est capable de faire.
Cette expédition de Persévérance sur Mars montre que l’Homme sait être un génie, que l’Homme est capable de grandes choses.
Et si l’Homme est capable de grande choses, il doit être capable d’agir contre le changement climatique.
Cela fait énormément de bien dans l’atmosphère actuelle morose, dans l’angoisse environnementale dans laquelle nous vivons, de voir de belles et grandes actions réussir !

Et c’est ce que j’ai envie de faire avec ce blog : proposer de l’inspiration, donner l’envie d’agir et donner des pistes concrètes d’actions.

Alors, savourons ce moment, profitons de cette réussite historique pour nous réjouir !
Si, vous aussi, vous avez envie de participer à l’Histoire avec un grand H en luttant contre le changement climatique, commencez par rejoindre ma communauté grâce à ma Newsletter :